Accueil du site > Les films du CHS > Films du labo > Questions d’actualité

Questions d’actualités

par chs - publié le , mis à jour le

LE MALI, À L’HEURE DE L’OPÉRATION SERVAL

Rappel contexte  : Lancée en janvier 2013 et menée dans le cadre de l’intervention militaire au Mali, l’opération Serval était une opération militaire française qui avait pour objectif de soutenir les troupes maliennes cherchant à repousser une offensive des groupes armés islamistes qui avaient pris le contrôle de l’Azawad, la partie nord du pays.

Ces deux vidéos ont été produites en mai 2013 par le CHS, en partenariat avec Mediapart qui a diffusé cette série sur son site et dont un journaliste, A. Perraud, avait interrogé les quatre invités (Pierre Boilley, Alexis Roy, Johanna Siméant et Ophélie Rillon) lors de la rencontre dans la bibliothèque Jean Maitron du CHS.

Film 1 Film 2

Images, son, recherche documentaire et montage : Jeanne Menjoulet (CNRS / CHS)


LES ENJEUX DE LA LOI TAUBIRA

Réalisée quelques mois avant la promulgation de la loi Taubira, cette série de 3 films vidéo visait à montrer les enjeux de cette loi (LOI n° 2014-896 du 15 août 2014 relative à l’individualisation des peines et renforçant l’efficacité des sanctions pénales).

Les problèmes posés par des lois antérieures comme le loi Dati de 2007 sur la récidive (instaurant les peines planchers) ou la loi pénitentiaire de 2009 étaient à l’ordre du jour.

Plus globalement, l’objectif était de donner les clefs pour comprendre les grandes problématiques posées par les prisons, la surpopulation carcérale, la récidive, les instruments de la prévention de la délinquance, la "contrainte pénale", la libération sous contrainte, le rôle des juges et des conseillers d’insertion et de probation, le suivi en milieu ouvert, bracelet électronique, le suivi avec mise à l’épreuve....

La loi Taubira permettait de fixer des peines qui devenaient individuelles plutôt que mécaniques (suppression des peines plancher, "contrainte pénale"...) et annonçait la création de 1000 postes de conseillers d’insertion et de probation.

Invités :

- Pierre-Victor Tournier, laboratoire du CHS, directeur de recherche au CNRS, spécialiste de démographie pénale

- Christophe Régnard, président de l’Union Syndicale des Magistrats (USM)

- Olivier Caquineau, conseiller pénitentiaire d’insertion et de probation, secrétaire général du SNEPAP-FSU

Ces trois vidéos ont été produites en octobre 2013 par le CHS, en partenariat avec Mediapart qui a diffusé cette série sur son site et dont un journaliste, A. Perraud, avait interrogé les trois invités lors de la rencontre dans la bibliothèque Jean Maitron du CHS.

Ce que sera la loi Taubira (1/3) Ce que sera la loi Taubira (2/3) Ce que sera la loi Taubira (3/3)

Images, son, recherche documentaire et montage : Jeanne Menjoulet (CNRS / CHS)


Le TRAVAIL DU DIMANCHE

L’actualité de l’année 2013 avait vu à plusieurs reprises resurgir le débat sur le travail du dimanche. Le collectif « Yes week-end », celui « des bricoleurs du dimanche » et une porte-parole des salariés de Sephora avaient été opportunément les vitrines d’un combat en faveur du travail du dimanche et du travail de nuit.

Lorsque cette vidéo a été réalisée (à l’automne 2013), Matignon avait confié une mission de concertation à Jean-Paul Bailly, ex-PDG de La Poste.

Cette vidéo a été produite par le CHS, en partenariat avec Mediapart qui a diffusé cette série sur son site et dont un journaliste, A. Perraud, avait interrogé les trois invités lors de la rencontre dans la bibliothèque Jean Maitron du CHS.

Invités :

- Michel Pigenet, laboratoire du CHS, directeur de recherche au CNRS, historien

- Patrick Fridenson, Directeur d’études de l’EHESS, historien

Le travail du dimanche (1/3) Le travail du dimanche (2/3) Le travail du dimanche (3/3)

Images, son, recherche documentaire et montage : Jeanne Menjoulet (CNRS / CHS)


POPULISMES D’HIER ET D’AUJOURD’HUI

La cadre national français s’est-il affaibli ? Peut-on parler de crise des institutions de la Ve République ? quelles similarités avec la crise et la montée du populisme en Italie (Beppe Grillo) ? Les français se sentent-ils représentés par les parlementaires ? La crise de la représentation n’est-elle pas aussi liée à la crise d’autres institutions comme l’église catholique ou le Parti Communiste Français ?

Telles sont les questions que soulèvent deux historiens du CHS lorsqu’il leur est demandé de comparer la crise actuelle avec la crise des années 1880 ou 1930

Série de 3 épisodes produite en mars 2013 par le CHS, en partenariat avec Mediapart qui a diffusé la série sur son site et dont un journaliste, A. Perraud, avait interrogé les deux invités lors de la rencontre dans la bibliothèque Jean Maitron du CHS.

Invités :

- Pascal Ory, laboratoire du CHS, directeur de recherche au CNRS, historien
- Michel Pigenet, laboratoire du CHS, directeur de recherche au CNRS, historien

Crise de la représentation (1/3) Crise de la représentation (2/3) Crise de la représentation (3/3)

Images, son, recherche documentaire et montage : Jeanne Menjoulet (CNRS / CHS)


MARIAGE POUR TOUS

Les mois qui ont précédé la promulgation de "la loi sur le mariage pour tous" (loi no 2013-404 du 17 mai 2013) ont été ponctués d’une intense mobilisation des mouvements de la droite catholique et conservatrice. Cette série de 4 vidéos visait à apporter un éclairage historique et une approche où l’on voit que le cadre juridique n’est pas la seule forme de contrôle sociétal ni le seul cadre d’évolution des représentations (vidéo 1).

Normalisation (vidéo 2). Cette aspiration au mariage semble en effet correspondre au triomphe de la politique portée par l’association Arcadie dans les années 1950-1970 ; l’association "homophile" revendiquait une intégration / insertion dans la société (et non pas le mariage, à l’époque), une égalité dans l’indifférence. A ce mouvement Arcadie, qui le précédait, les militants du Fhar, proches de l’extrême-gauche, opposaient une volonté de désintégrer les normes de la société, dans un contexte plus large post-1968 de critiques, par les féministes en particulier, des carcans du mariage. Dans ce contexte, revendiquer le mariage n’avait pas vraiment de sens, alors qu’on en était encore à attendre le divorce par consentement mutuel. Mais c’est aussi parce que les femmes ont commencé à remettre en question la place qui était la leur dans la société, et donc la place des hommes, que ceux-ci pouvaient aussi avoir un autre regard sur la place qui était la leur.

La question de la filiation, de l’adoption, de la PMA... suite logique des débats sur l’ouverture du mariage aux couples homosexuels, est bien-sûr évoquée (vidéo 3)

L’attitude de l’église catholique (et des églises en général) et des psychiatres qui se sont engagés vent debout contre l’ouverture du mariage aux homosexuel-le-s sont également au menu de cette série vidéo (vidéo 4)

Invités :

- Florence Tamagne, chercheuse associée au laboratoire du CHS

- Régis Révenin, chercheur associé au laboratoire du CHS

- Caroline Mécary : Avocate au barreau de Paris, co-présidente de la fondation Copernic

- Louis-Georges Tin : Président du comité Idaho, président du CRAN, maître de conférence à l’IUFM d’Orléans

Ces quatre vidéos ont été produites en octobre 2012 par le CHS, en partenariat avec Mediapart qui a diffusé cette série sur son site et dont un journaliste, A. Perraud, avait interrogé les quatre invités lors de la rencontre dans la bibliothèque Jean Maitron du CHS.

Film 1 Film 2
Film 3 Film 4

Images, son, recherche documentaire et montage : Jeanne Menjoulet (CNRS / CHS)


POST-COLONIAL STUDIES

En quatre vidéos, Mamadou Diouf (philosophe, professeur à Columbia), Emmanuelle Saada (historienne et sociologue, spécialiste de la colonisation et de l’empire français, professeure à l’université Columbia), Souleymane Bachir Diagne (philosophe, professeur à Columbia) et Jean-François Bayart, ancien directeur du Ceri (Centre d’études et de recherches internationales) de Science-Po, analysent ce que sont les "Post-colonial studies" et à quoi elles se réfèrent.

Production : Centre d’Histoire Sociale (UMR 8058) en partenariat avec Mediapart qui a diffusé cette série sur son site et dont un journaliste, A. Perraud, avait interrogé les quatre invités lors de la rencontre dans la bibliothèque Jean Maitron du CHS.

Film 1 Film 2
Film 3 Film 4

CLEFS pour comprendre les GENDER STUDIES

Danièle Voldman (membre du CHS, directrice de recherche au CNRS), Laure Bereni (chargée de recherche au CNRS), Éric Fassin (professeur à l’ENS), Fabrice Virgili (directeur de recherche au CNRS) exploraient en quatre vidéos la notion d’études de genre (« gender studies »), cette approche transdisciplinaire qui propose une lecture sexuée du monde social et des rapports de pouvoir.

Date : février 2012 (plus d’un an avant le vote de la loi du 17 mai 2013 sur "le mariage pour tous")

Production : Centre d’Histoire Sociale (UMR 8058 CNRS/Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) en partenariat avec Mediapart qui a diffusé cette série sur son site et dont un journaliste, A. Perraud, avait interrogé les quatre invités lors de la rencontre dans la bibliothèque Jean Maitron du CHS.

Film 1 Film 2
Film 3 Film 4