Accueil du site > Bibliothèque et archives > Archives > Inventaires dans CALAMES > Fonds Jean Grobla

Fonds Jean Grobla

par Bonazzi - publié le

Consulter l’inventaire dans CALAMES

Le fonds comprend les documents produits et rassemblés par Jean Grobla au cours de ses activités militantes. Membre du PCF jusqu’en 1969, et du Comité National de l’Union des étudiants communistes (UEC) de 1963 à 1965, J. Grobla a conservé la production de l’UEC durant ces années, laquelle constitue une part importante de ce fonds. Ces documents témoignent des questionnements émergeants dans le mouvement communiste international au cours des années soixante, et de leur impact sur ce militant. Celui-ci se rapproche en 1968 des Comités d’Initiative pour un Mouvement Révolutionnaire, peu avant la dissolution de la cellule à laquelle il appartenait, en 1969. L’engagement de J. Grobla dans ces comités, portés par des dissidents communistes, des anarchistes et des trotkistes de tendance pabliste, marque un tournant dans son engagement militant, qui, dès lors se poursuivra aux côtés de la Tendance Marxiste Révolutionnaire de la IVe Internationale (TMR-IV, pabliste). On trouve ainsi dans ce fonds la trace de ses engagements postérieurs, et notamment au sein de l’Alliance Marxiste Révolutionnaire (AMR), dont le chemin croise brièvement celui du PSU, en constituant dès 1974 sa tendance "B", pour scissionner en 1977 et fonder, avec des militants de la LCR (groupe "carrefour"), les Comités Communistes pour l’Autogestion, auxquels J. Grobla participera activement entre 1979 et 1981. Parallèlement, J. Grobla rassemble de nombreux documents sur les luttes de libération nationale, et de révolte contre la bureaucratie des régimes des pays de l’Est, témoignage de l’intérêt marqué de la tendance "pabliste" pour ces mouvements. Par ailleurs, ce fonds regroupe divers éléments collectés par Jean Grobla au fil de son itinéraire militant, qu’il s’agisse de documentation (tracts, brochures et périodiques) liée aux mouvement révolutionnaires et d’extrême-gauche des années soixante et soixante-dix, ou de nombreuses coupures de presse.